11 septembre 2016

On a lu : Harry Potter and the Cursed Child !


Avis aux moldus : Harry Potter revient dans le tout nouveau Harry Potter and the Cursed Child qui est disponible en anglais dans les librairies depuis le 31 juillet 2016. Au programme : deux critiques réalisées pour vous, par la rédaction et par une invitée ! Pour en savoir plus et découvrir la critique de cet opus qui clôture la saga, lisez la suite de cet article.



La chronique de Slyvinsky

Il faut d'abord que vous sachiez une chose : je fais partie de la génération qui a grandi avec Harry Potter. J'ai découvert le livre maintenant culte de J.K. Rowling Harry Potter and the Philosopher Stone à l'âge qu'avait Harry dans le livre (11 ans) et je n'ai plus jamais décroché de cet univers lisant dès leur sortie les 6 livres suivants et visionnant les 8 adaptations cinématographiques, toujours avec le même regard émerveillé sur ce monde de sorciers. Bref, je suis fan.

Harry Potter and the Cursed Child : une pièce de théâtre avant tout

Harry Potter and the Cursed Child est le nom de la pièce de théâtre écrite par Jack Thorne et le metteur en scène John Tiffany, basée sur une histoire de J. K. Rowling . Ella a fait ses débuts sur les planches le 31 juillet 2016 au Palace Theatre de Londres et les premières critiques de la pièce sont positives.

Cette pièce est divisée en 2 parties et 4 actes (donc il faut prévoir 2 demi-journées si vous allez la voir). Elle connait déjà un vif succès et affiche complet jusqu'au printemps 2017.

Le livre du même nom paru le 31 juillet 2016 (Happy Birthday Harry !) est tout simplement le script écrit de la pièce, composé uniquement de dialogues et de didascalies. Attention ne l'achetez pas en pensant lire un roman vous seriez déçus !

Si vous avez lu la saga Harry Potter, il va falloir vous adapter à ce nouveau format, très différent des romans. Personnellement je me suis rapidement adaptée et je n'ai pas eu de mal à rentrer dans l'histoire. Par contre il n'y a aucune description de lieux ou de personnages, il faut partir du principe que les personnages et lieux emblématiques sont déjà connus. Si vous ne vous rappelez plus de tout, je vous conseille de vous faire une petite piqûre de rappel avant d'attaquer ce livre, voir d'en profiter pour relire les 7 premiers livres. Car vous allez le voir, on revient beaucoup sur des événements des 7 premiers livres...

L'histoire

Nous retrouvons nos personnages préférés 19 ans après la défaite de Voldemort et la bataille de Poudlard, exactement au moment où s'arrête le livre 7 Harry Potter and the Deathly Halllows. Nous voici donc sur la voie 9 3/4, au départ du Poudlard Express, qui s'apprête à accueillir James et Albus Severus Potter, les 2 fils de Harry et Ginny, ainsi que Rose Granger-Weasley, la fille d'Hermione et Ron. Nous suivrons dans ce livre le parcours d'Albus le plus jeune fils d'Harry, ses craintes, ses erreurs et sa relation père-fils difficile. Toutes ces difficultés le pousse à dérober un objet magique et dangereux qui risque de détruire le monde des sorciers. Accompagné de son ami Scorpius Malfoy (oui le fils de Draco !), ils devront affronter bien des complications et comprendre les événements qui se sont passés il y a plus de 20 ans et le rôle de leurs parents afin de ne pas déclencher une catastrophe mortelle...

Pour les fans nostalgiques

On ne va pas se le cacher, ce livre c'est du fan-service. Thorne et Tiffany ne prennent pas vraiment de risque et ne veulent surtout pas écorcher l'histoire d'origine. Ils prennent bien soin de faire apparaître tous nos personnages favoris et les lieux emblématiques, même s'ils ne sont pas toujours indispensables à la trame narrative. Ce que je trouve dommage c'est que les nouveaux personnages ne sont pas vraiment développés, l'histoire est finalement plus centrée sur nos personnages préférés que sur la nouvelle génération. Une partie de moi, la fan nostalgique, était si heureuse de retrouver cet univers, Poudlard, tous ces sorciers/sorcières mais j'aurais aimé voir un Poudlard un peu transformé par la guerre contre Voldemort, une jeunesse différente proche de la "génération Z" actuelle, mais j'y ai vu un monde inchangé comme suspendu dans le temps où les adultes voudraient que surtout rien ne change. L'Ecole de Poudlard se veut fidèle à elle-même pour préserver les bons moments passés et ne pas casser le mythe. Un peu dommage de ne pas transgresser les codes, de ne pas profiter de cette aventure pour insuffler un vent de fraîcheur et de modernité à cet univers.

Un livre pour tourner la page sur l'histoire d'Harry

Je ne sais pas vous mais personnellement après avoir fini la saga Harry Potter, il y a des choses que je n'avais jamais vraiment digéré émotionnellement : des non-dits, certaines relations entre les personnages, certaines morts... Et bizarrement un demi-chapitre de "Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants » à la fin du Tome 7 ça ne me suffisait pas vraiment. Comment pourraient-ils vivre sereinement après tous ce qu’ils ont vécu ? Avec les décennies, est-ce que les non-dits ne se transformeront pas en rancœur ? Et bien pour ma part toutes mes interrogations en suspens ont trouvé une réponse dans ce 8ème livre, on fait le point sur les relations passées, on tourne la page… Et ça fait du bien !

En conclusion ce livre est un bon divertissement avec une histoire pleine d’aventures et de magie qui donne envie de tourner les pages sans s’arrêter et qui devrait plaire aux fans mais qui ne vient malheureusement pas apporter un renouveau ou un intérêt particulier pour cette nouvelle génération de sorciers.

Le point fort de ce livre c'est surtout qu’il permet de revenir sur le passé, sur les aventures d’Harry et ses ami(e)s et enfin d’avoir assez de réponses pour tourner la page et clôturer cette histoire que l’on aurait aimé ne jamais quitter. Je crois qu'il ne faut pas voir ce livre comme une nouvelle histoire ou une suite à la saga (au risque d'être déçu) mais plutôt comme le chapitre qu'il manquait au tome 7 pour vraiment se dire "ça y est c'est fini".

Méfait accompli.

Slyvinsky

Webdesigner, fan de comics/sci-fi/fantasy et co-fondatrice du blog www.beecofriendly.fr sur le développement durable et la consommation responsable.



La chronique de Margaux
du blog My Deer Books

Si jamais vous faites partie de la communauté communément appelée "Potterhead", et même si vous n'êtes pas forcément fan de la saga d'ailleurs, vous n'avez pas pu passer à côté de cette sortie tant attendue, celle d'Harry Potter and the Cursed Child. La version française ne sort qu'en Octobre de cette année, mais je ne pouvais pas me résoudre à attendre plus longtemps, et j'ai donc couru acheter la version originale en librairie.

Premier avertissement: ce livre n'est pas le 8ème tome d'Harry Potter, ne vous attendez pas à cela sous peine d'être d'autant plus déçu par votre lecture. Il n'a pas été écrit par JK Rowling, mais bien par Jack Thorne, John Tiffany étant le réalisateur de cette pièce de théâtre. Si vous êtes passé à côté de ce dernier point - le fait que ce ne soit pas un roman - vous êtes désormais avertis.

Je n'avais pas une très haute attente de cette pièce, m'étant déjà mise en garde moi-même sur le fait que ce ne serait pas une suite à proprement parlé, et surtout le fait que je ne retrouverais pas l'écriture de JK Rowling que j'avais tant apprécié dans les tomes. Et je pense que ce fut bénéfique à ma lecture. Mes attentes ont donc était presque à la hauteur de ce que j'ai pu lire, même si certains points n'ont pas manqué de me décevoir...

Bien entendu il n'y a pas que des points négatifs puisque j'ai tout de même passé un bon moment entre les pages de cette pièce. Retrouver l'univers d'Harry Potter et ses personnages emblématiques m'a réellement donné des frissons et le sourire jusqu'aux oreilles - rien que ça ! La magie des romans n'a pas été égalée, mais elle était tout de même bien présente, et ça, c'est un vrai point fort. On retrouve donc certains lieux emblématiques dont Poudlard mais aussi le Ministère de la Magie qui nous font nous replonger dans cet univers très rapidement.

L'histoire en elle-même n'est pas exceptionnelle. Je veux dire par là, que la trame de fond n'est pas des plus palpitantes, et qu'il m'est arrivé à plusieurs reprises de soupirer, de lever les yeux au ciel, et de me retrouver nez à nez avec une fan fiction pas toujours de très bonne qualité.

J'ai beaucoup aimé la première partie qui se centre sur Albus (le fils Potter et non notre cher Dumbledore) et son évolution au fil des ans ainsi que de sa relation avec son père. Je l'ai trouvée plutôt bien menée, et très intéressante.

La suite m'a cependant beaucoup moins convaincue. En fait, j'ai aimé certain aspects de l'histoire, mais je ne comprend pas la plupart des raisons qui poussent nos personnages à faire telles ou telles actions. Je n'ai pas vraiment apprécié le comment était traité le fond de cette histoire qui aurai pû être beaucoup plus profonde, intelligente ou ne serait-ce que mieux exploitée. J’ai eu l’impression que toute l’aventure était basée sur les caractère d’Albus et sa volonté de faire rager son père ce qui m’a tout de même bien déçue. L’auteur aurait pu trouvé une trame tellement plus poussée et exploiter certains point pour rendre l’intrigue beaucoup plus originale complétée d’enjeux plus importants sans nous servir une pseudo fan fiction qui ne marche pas à tous les coups.

La fin de l'histoire m'a également laissée perplexe. La grande révélation m'a même laissée sans mot : elle se trouve être inutile au développement de l’histoire et reste vraiment incompréhensible quand au raccord avec l’univers de JK Rowling. Je ne comprend pas, une nouvelle fois, les choix de l'auteur qui ne me semblent pas des plus judicieux.

Ce fut un réel plaisir de revoir notre trio favoris, même si le nombre limité de personnages dans une pièce ne nous permet pas de revoir tous ceux que l’on aurait aimé.

Harry se montre ici un poil agaçant, voir parfois très agaçant. Certaines de ses réactions vis à vis d'Albus nous font tiquer et je l'ai trouvé plutôt injuste. Mais je l'ai également trouvé très touchant.

Hermione et Ron sont, quant à eux, une petite déception. J'ai trouvé ce dernier bien trop absent, et surtout bien trop dévalorisé dans cette histoire. Son intelligence n'est pas réellement mise en valeur, et j'ai trouvé ça triste de le reléguer à l'oncle un peu bête dont l'humour prête à sourire. Hermione aussi est un peu absente, mais est tout de même beaucoup plus fidèle à son personnage romancé. Je n'ai toutefois pas compris certains de ses changements dû à certaines circonstances.

Cependant, les personnages principaux ne sont pas ceux que l'on connaît déjà, mais bien leur descendance : Albus Potter et Scorpius Malfoy.

Albus est, tout comme son père, un poil agaçant en ado rebellé contre son paternel. La première partie de la pièce le rend touchant: il cherche son identité entre un père reconnu de tous et ses états d'âme d'adolescent nouvel élève à Poudlard. J'ai trouvé son évolution ainsi que sa relation avec Harry intéressantes. La deuxième partie, cependant, porte préjudice à ce personnage qui devient plus agaçant qu'attachant.

Scorpius est le personnage que j'ai le plus apprécié ici et je crois d'ailleurs savoir que c'est l'avis du plus grand nombre. Alors qu'Albus nous rappelle un Harry Potter adolescent, Scorpius nous fait lui penser à un savant mélange Ron/Hermione et ça marche. J'ai beaucoup aimé ses réactions et son caractère qui m'a fait rire à plusieurs reprises.

L'écriture m'a surprise dans le bon sens. Alors en effet, l'univers est loin d'être aussi complet et aussi bien exploité que dans les romans. Cela nuit d'ailleurs à la qualité de l'histoire, on ne peut le nier. Cependant, j'ai beaucoup aimé retrouver des didascalies assez développées, voir parfois romancées, et j'ai trouvé que notre imagination marchait tout de même à plein régime. Et ça, c'est une vraie bonne surprise.

Malgré les nombreux points négatifs de cette pièce, qui, avouons le, est très loin d'être parfaite, je peux vous dire qu'il doit être réellement plaisant de Voir Harry Potter and the Cursed Child. Les différents effets spéciaux, et la mise en scène m'ont l'air épatants, et je pense que si un jour j'ai l'occasion d'avoir des places, je ne me priverai pas d'aller la voir.

Je finirai cette chronique par du positif tout de même car oui, malgré les points négatifs qui pontuent ce livre, je peux tout de même dire que j'ai adoré retrouver Poudlard et l'univers d'Harry Potter. Alors j'essaierai de ne pas être trop dure sur ma note et finirai par un seul mot : Always.

Margaux

Hello, moi c’est Margaux, j’ai 22 ans, et je tiens un blog littéraire. Vous retrouverez sur MyDeerBooks, des livres, des livres, des livres, mais également quelques petits bouts de vie !



Si vous avez lu The Cursed Child, dites nous ce que vous en pensez en commentaires, l'avez-vous aimez ? Si vous avez réussi à aller voir la pièce ou à avoir des places, dites-nous tout !

Plus d'infos sur la pièce : harrypottertheplay.com
Plus d'infos sur l'univers d'Harry Potter : pottermore.com

Sortie en français du livre The Cursed Child prévu pour le 14 octobre 2016

En attendant vous pouvez aussi vous replonger dans l'univers de J.K.Rowling en visionnant le dernier trailer de Fantastic Beasts and where to find them (les animaux fantastiques en FR) qui sortira le 16 novembre 2016 :


Aucun commentaire

Enregistrer un commentaire